fbpx
Abonnez-vous à une newsletter positive et solidaire !
Qu’est-ce la psychologie positive ?

Qu’est-ce la psychologie positive ?

Dans le domaine de la psychologie, les mouvements de pensée ont donné lieu à la création de diverses écoles. Ainsi, on peut dire que la psychologie moderne voit le jour à la fin du XIXe siècle. Depuis, cette dernière, qui revendique le statut de scientifique a abouti à divers courants. Le dernier en date remonte à la fin du XXe siècle avec la psychologie positive.

Nous allons donc voir les fondements de la psychologie positive, ce qui la différencie des autres “psychologies” et sa méthode ?

La psychologie positive, c’est quoi au juste ?

Il s’agit d’une discipline de la psychologie fondée officiellement en 1998 par Martin E. P. Seligman, alors Président de l’Association américaine de psychologie.

La psychologie positive s’intéresse au bien-être des personnes et à leur développement personnel. Elle s’intéresse notamment à ce qui rend résilient face aux difficultés de la vie.

Son objectif est de promouvoir l’épanouissement et l’accomplissement de soi tant au niveau individuel que dans un collectif.

Autrement dit, cette psychologie se pose donc comme l’étude scientifique des aspects positifs de la vie, en se centrant sur ce qui va bien et sur les potentiels d’un individu.

Pour reprendre l’expression de Martin E. P. Seligman, la psychologie positive « étudie ce qui donne un sens à la vie ».

La spécificité de la psychologie positive

La différence majeure de cette psychologie, par rapport aux autres est dans ce qu’elle ne s’adresse pas vraiment aux personnes qui souffrent de troubles ou pathologies diverses. En effet, ces personnes ont fait l’objet de l’attention et des objectifs des autres écoles de la psychologie. Ainsi c’est particulièrement le cas des approches humanistes, psychanalytiques (Freud et Young) et comportementales. Ces dernières, avec leurs concepts et méthodes ont pour objectif d’améliorer voire de guérir le patient pour retrouver un équilibre et leur santé mentale.

La psychologie positive est humaniste

Pour concevoir et établir sa conception de voir les choses, Martin E. P. Seligman a emprunté des concepts et des méthodes déjà utilisés dans d’autres écoles de psychologie. D’abord, elle s’inscrit dans le courant de la psychologie humaniste. En effet, cette dernière se base sur une vision positive de l’être humain qui met en œuvre son potentiel, en psychothérapie, pour résoudre les problèmes qu’il rencontre. La psychologie humaniste apparaît dans les années 1940 aux États-Unis, avec Abraham Maslow dont chacun connaît sa pyramide qui représente la classification des besoins humains.

Pyramide de Maslow, elle représente la classification des besoins humains : besoins physiologiques, besoins de sécurité, besoins d'appartenance, besoins d'estime, besoin d'accomplissement de soi. Base de la psychologie positive
Pyramide de Maslow – Source flickr.com / Eric Delcroix

Dans cette conception et vision, et notamment pour Carl Rogers, autre figure de la psychologie humaniste, l’être humain est bon mais connait des problèmes parce qu’il n’est pas vraiment libre de ses choix. On rejoint, d’une part la philosophie rousseauiste et, d’autre part sartrienne avec « l’existentialisme est un humanisme ».

Par ailleurs, la psychologie positive suit la méthode expérimentale basée sur la validation d’hypothèses. De plus, ses concepts et méthodes empruntent aussi aux neurosciences et aux sciences humaines.

La place de la résilience

Un des points important de la psychologie positive est la résilience. À savoir la capacité d’une personne ou d’un groupe à surmonter les difficultés. En effet, parfois sans le savoir, les individus ont des facultés et des ressources cachées. Ainsi, face à une adversité, il s’agit de mettre en œuvre ce potentiel pour y faire face. C’est l’occasion de les révéler et de les développer. C’est de cette manière que la capacité de résilience va se renforcer, et du coup, va permettre d’être mieux armé pour affronter les difficultés nouvelles.

Bien entendu, dans ce domaine comme dans d’autres, cette aptitude varie d’un individu à l’autre. On s’accorde à dire qu’elle dépend de l’histoire de la personne. Là encore, les conditions d’éducation, les relations familiales et le contexte social jouent un rôle déterminant.

Ainsi, les problèmes liés à l’enfance et/ou à l’adolescence non ou mal résolus vont peser sur la personnalité à l’âge adulte. Si, comme souvent, l’image de soi voire l’estime de soi en est réduite, une des conséquences se portera sur un amoindrissement de sa résilience.

A contrario, un développement plus équilibré pendant ces périodes va la favoriser accrue une fois adulte.

Les constats et préconisations en psychologie positive

Pour être heureux, le Dr Martin Seligman a identifié trois axes universels. En premier lieu, une vie plaisante en termes d’émotions positives, conditions de vie agréables, etc. En second lieu, une vie engagée pour la famille, une cause, etc. En dernier lieu, une vie qui a du sens et de la valeur à nos yeux.

 Ainsi, à partir de ses constats, la psychologie positive propose une méthode pour mettre en œuvre les moyens d’être heureux dans sa vie.

Cette dernière consiste à identifier nos cinq valeurs et atouts à partir d’une classification des valeurs universelles positives. Cette liste est établie en références aux mouvements spirituels et philosophiques de l’histoire humaine. Concrètement, ce travail de recherche a permis de retenir 24 forces de caractères qui permettent l’atteinte du beau, du bon et une vie bien accomplie.

Ces forces sont regroupées dans 6 domaines que sont la Sagesse et le Savoir, l’Humanité et l’Amour, la Justice, la Modération et la Transcendance.

Ainsi, après avoir identifié nos forces positives, il s’agira de les mettre en œuvre avec notre capacité de résilience pour mener à bien notre vie.

Pour conclure, nous pouvons dire que la psychologie positive ne cesse de connaître un succès croissant, tant elle correspond à un besoin avec sa vision humaniste et une méthode que chacun peut s’approprier. On l’appelle aussi la science du bonheur !

gif animé, femme qui sourit en ouvrant ses bras. Le bonheur n'attend que vous grâce à la psychologie positive.

LE BONHEUR N’ATTEND QUE VOUS !

1 J'aime

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Curabitur consectetur Donec nunc vel, dapibus et, massa vulputate, facilisis nec