fbpx
Abonnez-vous à une newsletter positive et solidaire !
Être handicapé au Sénégal, Serigne nous raconte !

Être handicapé au Sénégal, Serigne nous raconte !

Nous avons rencontré Serigne sur Facebook. Il habite à MBour au Sénégal, il a 53 ans et est papa de 3 enfants. Il nous raconte comment il vit le fait d’être handicapé.

Être handicapé au Sénégal, ville de Mbour

Quel est votre handicap ? Comment êtes-vous devenu handicapé ? Racontez-nous votre histoire s’il vous plait.

Je suis devenu paraplégique à la suite d’un accident lors d’un match de football à l’âge de de 24 ans. Un choc au niveau de la colonne vertébrale a fait basculer ma vie.


Comment avez-vous vécu ce changement ?

Ce changement a été un choc pour moi. C’était horrible et très difficile à accepter. Je suis resté enfermé pendant plus d’un an, je ne voulais plus rien faire. Le plus dur était le fait de dépendre des autres pour tout car je ne pouvais plus rien faire seul.

” Il y a vraiment une grande solidarité ! “

On dit souvent que les gens vous « laissent tomber » quand vous souffrez d’un handicap ou d’une grave maladie. Cela a-t-il été votre cas ? Quelle a été la réaction de vos proches ?

Mes parents étaient bien sur effondrés. En plus, j’étais l’aîné d’une famille de 4 enfants et j’étais le seul à faire les bans (étudier). J’étais donc l’espoir de la famille. Mes amis de l’équipe de foot ne m’ont pas laissé tomber, ils passaient me voir tous les jours et me sortaient. Ce sont eux qui m’ont poussé à aller au centre pour les personnes handicapées afin de faire une demande de fauteuil roulant. Il y a vraiment une grande solidarité !

Quels sont les problèmes les plus contraignants que vous rencontrez dans la vie de tous les jours ?

Le plus gros problème est la perte d’autonomie. Au départ je ne pouvais plus rien faire seul ni à la maison ni à l’extérieur. J’avais toujours besoin de quelqu’un pour m’habiller, pour sortir, pour me déplacer. Aujourd’hui encore, j’ai encore besoin des autres pour me déplacer mais je suis beaucoup plus autonome.

Rencontrez-vous des problèmes d’accessibilité ? Bénéficiez-vous d’aides (humaine, financière et matérielle) ?

Au Sénégal, les administrations, les banques et certains restaurants sont accessibles mais il y a encore beaucoup de chose à faire. L’Etat sénégalais ne nous donne aucune financière mais heureusement à MBour il y a un centre socioprofessionnel pour les personnes handicapées financé par une ONG allemande. Il y a des ateliers de couture, de cordonnerie… Il y a aussi des séminaires de formation organisés par la fédération des personnes handicapées qui regroupent plusieurs associations. Toutes les personnes handicapées peuvent en bénéficier. Le but n’est pas seulement d’assister les personnes mais de les rendre plus autonome en leur apprenant un métier. D’ailleurs, je viens de faire une formation de 3 jours en informatique.

Être handicapé. Serigne devant un ordinateur lors de sa formation en informatique
Serigne en formation d’informatique

Que faites-vous aujourd’hui ?

Je suis justement le secrétaire administratif de l’association des handicapés moteurs de MBour. Je rédige les PV de réunion, entre autres, et je participe à la sensibilisation des personnes handicapées dans les quartiers. En plus de cela, on me prête un petit local pour donner des cours de mathématiques et de français aux enfants de mon quartier tous les jours de 17 à 20 heures ainsi que des cours d’alphabétisation pour les adultes.

” Au Sénégal, être handicapé est très difficile. Nous sommes considérés comme des mendiants. “

Comment vivez vous le regard des autres ?

Au Sénégal, être handicapé est très difficile. Nous sommes considérés comme des mendiants. Sans l’aide de l’association les personnes handicapées vivent souvent de la mendicité.

Les personnes qui traversent de lourdes épreuves développent souvent des forces. Est-ce votre cas ? Si oui, lesquelles ?

Durant cette période, je me suis forgé une forte personnalité surtout du côté du mental. En effet, je suis croyant donc je me suis dit que c’était la volonté divine et je l’ai accepté.

” je suis fier d’être handicapé “

Pouvez vous nous dire si quelque chose de positif ressort de cette épreuve ? Si oui, laquelle ?

Je pense que si je n’avais été handicapé certaines portes ne se seraient pas ouvertes. J’ai pu faire certaines choses grâce à mon handicap donc je peux dire aujourd’hui que je suis fier d’être handicapé. Je ne serais pas devenu l’homme que je suis aujourd’hui.

” je me sens plus à l’aise aujourd’hui pour parler de mon handicap et je me sens plus concerné aussi “

Pourquoi avez-vous accepté de témoigner ?

J’ai accepté de témoigner car je me sens plus à l’aise aujourd’hui pour parler de mon handicap et je me sens plus concerné aussi. Il faut en parler plus, au Sénégal et dans le monde en général, pour améliorer la vie des personnes handicapées.

gif multicolor THANKS

Serigne, merci beaucoup d’avoir pris le temps de témoigner !
3

Laisser un commentaire

Fermer le menu
venenatis luctus leo amet, Curabitur lectus