fbpx
Abonnez-vous à une newsletter positive et solidaire !
Aidants familiaux : la maison du répit de Lyon, un refuge pour éviter le burn out !

Aidants familiaux : la maison du répit de Lyon, un refuge pour éviter le burn out !

Sur les réseaux sociaux, on peut trouver une multitude de témoignages d’épuisement d’aidants familiaux. Même si lorsque l’on décide d’assurer ce rôle par amour et qu’on le fait avec un immense plaisir, il faut aussi savoir prendre soin de soi, apprendre à déléguer et faire des pauses.

C’est dans cette optique que la maison du répit de Lyon est née, véritable lieu de repos pour les personnes malades, handicapées et leurs aidants.

Qui sont les aidants familiaux?

Nous avons tous dans notre entourage une personne qui a décidé de s’occuper d’un proche malade, en situation de handicap ou âgé. Il peut s’agir d’un père, d’une mère, d’un frère, d’une sœur, d’un fils, d’une fille mais aussi parfois d’un(e) cousin(e) ou d’un(e) ami(e). Ils s’en occupent la plupart du temps nuit et jour à tous les niveaux : repas, toilettes, changes …

Comme certains aidants familiaux sont obligés d’arrêter de travailler, partiellement ou complètement, ils peuvent percevoir une compensation financière qui fait partie de la PCH ( Prestation de Compensation du Handicap) ou de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie).

Ainsi, vous l’aurez compris prendre soin d’un proche n’est pas une chose aisée. Au delà des sourires, des câlins, des plaisanteries, des moments de complicité, il y a la gestion de la maladie (fièvre, douleurs, hospitalisations…), de la dépendance (habillage, repas, déplacement …), les démarches administratives et bien sur les dépenses (matériels, certains soins non ou mal remboursés, couches …) … Force est de constater que dans beaucoup de cas la PCH ou L’APA ne suffisent pas ! Par exemple, pour l’achat d’un fauteuil roulant, malgré les remboursement de la CPAM et la mutuelle, il peut demeurer un reste à charge important (on parle de milliers d’euros !). Malheureusement, beaucoup d’entre eux vivent dans la précarité.

Les aidants familiaux sont donc submergés et se sentent isolés et souvent incompris. L’épuisement physique et moral s’installe, alors, petit à petit. Il est difficile de remonter la pente seul, il est essentiel de se faire aider pour ne pas sombrer dans une profonde dépression. C’est pourquoi nous utilisons le mot burn out, il reflète bien leur mal être.

La maison du répit

Un lieu d’apaisement et d’échange ouvert depuis octobre 2018 dans la commune de Tassin La Demi Lune, tout près de Lyon. Une belle propriété située dans un écrin de verdure, propice au repos et au ressourcement. La maison du répit a été construite sur un terrain appartenant à la société Biomérieux. Ce projet a été initié par la fondation FRANCE REPIT, créée par des médecins du centre de lutte contre le cancer Léon Bérard à Lyon, l’association Le Petit Monde et des parents concernés par cette problématique.

Visite guidée de la maison du répit de Lyon !

Ce lieu a été pensé pour soulager les familles et leur permettre de prendre du repos pour repartir du bon pied : cadre agréable, soutien psychologique, équipes médicales … Le crédit accordé pour chacun est de 30 jours par an, soit l’équivalent d’un congé payé ! Il a été financé par plusieurs entreprises privées et subventions publiques (liste des partenaires) ; un véritable projet humain qui répond à un vrai problème de société. Et ce n’est que le début car le but est de dupliquer le dispositif sur tout le territoire. Bravo !

Bravo à la fondation France Répit et aux aidants familiaux !
2

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut diam ut velit, at odio